Porsche 904 GTS

Une championne toutes catégories

Homologuée en 1964 pour courir dans la catégorie GT, la 904 ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire de Porsche en étant le premier modèle de la marque à disposer d’un moteur central.

Dans l’évocation cinématographique de cette course prestigieuse, la réalité et la fiction se croisent sans cesse et les séquences réalisées à bord d’une voiture qui a réellement participé à la course apportent vraiment un réalisme incomparable à l’histoire qui est racontée à l’écran. Une impression renforcée par le fait que Steve McQueen, qui interprète le héros du film, est un pilote chevronné et talentueux.

Aux Coupes de Paris disputées à Montlhéry le 19 septembre 1965, le pilote privé Robert Buchet se classe 5e au général et 1er de la catégorie GT 2 Litres. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo ©  Dominique Pascal Archives & Collections

Fin 1962, après deux saisons mitigées en Formule 1, Porsche décide de consacrer l’essentiel de ses activités sportives aux catégories Sport et Grand Tourisme. Pour ce faire, les ingénieurs de Zuffenhausen vont concevoir la 904, un modèle résolument moderne capable de s’imposer aussi bien sur circuit en sprint et en endurance, qu’en rallye et course de côte. Un pari réussi pour ce bolide pluridisciplinaire qui va dominer magistralement les saisons 1964 et 1965.

Afin de répondre aux normes d’homologation de la catégorie Grand Tourisme en vigueur à l’époque, le Projet 904, dont l’appellation officielle est Porsche 904 Carrera GTS, doit être construit à un minimum de 100 exemplaires en douze mois. Pour être rentable, il faut également que cette voiture séduise rapidement une clientèle sportive, ce qui explique les solutions techniques et économiques choisies pour sa conception. La 904 est présentée à la presse le 26 novembre 1963, sur le circuit de Solitude près de Stuttgart. Ce jour-là, les pilotes d’essais maison, Edgar Barth et Herbert Linge, réalisent une démonstration si époustouflante qu’une vingtaine de voitures est commandée d’emblée sur les 90 exemplaires disponibles à la vente ; l’écurie d’usine se réservant en effet les dix premiers exemplaires construits.

Aux 12 Heures de Reims de 1964, épreuve comptant pour le Championnat International des Marques, l’équipage Annie Soisbault-Claude Dubois termine 13e au classement général. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Dominique Pascal Archives & Collections

Un succès immédiat 

Finalement, environ 20 châssis supplémentaires seront produits, dont 4 ne seront pas montés et serviront plus tard de stock de pièces détachées. Les 100 premières voitures sont construites en à peine 4 mois dans une nouvelle usine où seront également produites les nouvelles 901/911. Le premier exemplaire   « client » est vendu aux États-Unis dès janvier 1964. Fin 1965, la 904 offre encore un tel potentiel en course que Porsche envisage d’en construire une seconde série de 100 exemplaires. Mais Ferdinand Piëch, le responsable du département Compétition, s’y oppose, préférant se concentrer sur le développement de la future Carrera 6. La conception du châssis revient à l’équipe de l’ingénieur Schröder sous la direction d’Hans Tolmala. C’est Alexander « Butzi » Porsche, le fils de Ferry Porsche qui est chargé de dessiner la carrosserie de ce Coupé 2 places dont l’aérodynamique est remarquable (Cx : 0,33), grâce notamment à la zone frontale particulièrement réduite. Les premiers essais des prototypes ont lieu sur la piste privée de l’usine à Weissach fin août 1963. 

Pour la ligne générale de la carrosserie, Alexander Porsche s’est inspiré du Coupé Le Mans 718-RS 61 qu’il a admirablement affiné et épuré.© IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Dominique Pascal Archives & Collections

Technique innovante

Pour la 904 GTS, Porsche adopte une conception technique d’avant-garde qui deviendra la norme pour les châssis de voitures de course par la suite. Il s’agit d’une construction mixte comprenant des caissons et des longerons en acier soudé pour la plate-forme acier. Cette dernière, pesant à peine 55 kg, est beaucoup plus rigide en torsion que les structures tubulaires utilisées habituellement. La carrosserie, fabriquée chez l’avionneur Heinkel, est quant à elle constituée de résine Polyester et de couches de fibres de verre superposées. Beaucoup plus légère, elle est également moins onéreuse à fabriquer que le traditionnel façonnage de tôles d’aluminium. L’ensemble est assemblé par collage spécial et vissage, si bien que la carrosserie joue un rôle porteur prépondérant dans la rigidité de cette structure semi-monocoque. La Porsche 904 a reçu trois types de moteurs, à quatre, six et huit cylindres à plat refroidis par air. La majorité des modèles (106 en tout) sera toutefois équipée du quatre cylindres 1,9 Litres à doubles arbres à cames en tête issu de la 356 Carrera et mis au point par Ernst Fuhrmann.

La 904 GTS est la première Porsche à disposer d’un moteur monté en position centrale arrière et de freins à disques.© IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo ©  Dominique Pascal Archives & Collections

Un palmarès imposant

L’agilité, la solidité et la tenue de route exemplaire de la Porsche 904 vont lui permettre de devenir la reine des circuits et des rallyes internationaux, remportant de très nombreuses victoires et s’imposant dans le Championnat International des Marques de 1964 et 1965, en catégorie GT 1 300 à 2 000 cm3. Dès le début du Championnat de 1964, la 904 GTS se révèle extrêmement compétitive et lors de la 2e manche, aux 12 Heures de Sebring, Briggs Cunningham et Lake Underwood arrivent premiers dans leur catégorie, inaugurant ainsi un long palmarès aussi fourni qu’éclectique. Cette année-là, la 904 GTS est victorieuse à 7 autres reprises dans la classe GT moins de 2 Litres et s’adjuge les deux premières places au général à la Targa Florio. La Saison 1965 débute par la splendide 2e place de Böringer et Wütherich au Rallye de Monte-Carlo. Puis, en Championnat des Marques, la 904 s’impose dans 7 des 11 manches disputées. Enfin, elle remporte encore deux victoires de catégorie au début de la saison 1966. Dès 1964, quelques châssis sont développés parallèlement pour la catégorie Prototypes. Si extérieurement ces versions sont très proches des GT, sous le capot en revanche le 4 cylindres d’origine laisse la place à des 8 cylindres de 2 litres et 2,2 Litres dont la puissance atteint 260 ch ! Baptisée 904/8, ce modèle est ensuite épaulé par une version 904/6 à moteur 6 cylindres de 2 Litres (210 ch) hérité de la nouvelle 911. 

Fiche technique

Porsche 904 GTS (1964)

Moteur : Type 587/3, 4 cylindres à plat opposés, central arrière 

Cylindrée : 1 967,7 cm3

Alésage x course : 92 mm x 74 mm

Puissance : 180 ch à 7 800 t/mn

Alimentation : 2 carburateurs double corps inversés Weber 46 IDM2

Allumage : double allumeur

Distribution : 2 arbres à cames en tête par banc, 2 soupapes par cylindre

Transmission : Type 904/0, aux roues arrière, à 5 rapports + M.A.

• Pneumatiques : Dunlop SP Sport 165 x 15 (avant et arrière)

• Freins : disques (avant et arrière) ATE-Dunlop

Longueur : 409 cm

Largeur : 152 cm

Hauteur : 106,5 cm

Empattement : 230 cm

Voie avant : 131,6 cm

• Voie arrière : 131,2 cm

Poids (à vide) : 650 kg

• Vitesse maximale : 263 km/h

Une version Spider

Le scénario du film Le Mans est très classique et ce sont surtout le réalisme des scènes d’action en course et dans les stands qui va intéresser le public. Et pour cause, la plupart d’entre elles ont été tournées au milieu des concurrents lors de la véritable épreuve. L’histoire raconte le retour du piloteMichael Delaney (Steve McQueen) sur le circuit des 24 Heures du Mans après un grave accident lors de l’édition précédente dans lequel son concurrent Pierre Belgetti a trouvé la mort. Durant l’épreuve, il affronte la Ferrari 512 n° 8 d’Erich Stahler (Siegfried Rauch) au volant de sa Porsche 917 n° 20 aux couleurs Gulf, tandis qu’une histoire d’amour se noue entre lui et Lisa (Elga Andersen), la veuve de Pierre Belgetti.

Articles récents
Box 13

Box 13

BOX 13 - Kits 49-50-51-52 Lire la suite
Box 12

Box 12

BOX 12 - Kits 45-46-47-48 Lire la suite
Porsche 944

Porsche 944

Dans la continuité de la 924 Lire la suite

Partager ce post

Paiement 100% sécurisé Paiement 100% sécurisé
Emballage sécurisé Emballage sécurisé
Transport sécurisé Transport sécurisé
Abonnement flexible Abonnement flexible

En poursuivant sur www.ixocollections.com, vous acceptez l'utilisation de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site. Pour plus d'informations, vous pouvez consultez notre politique sur les données personnelles