Porsche 911 RSR - 2018

Cette collection est une adaptation de 24H Le Mans ® Le auto delle corsa più leggendaria al mondo Éditeur : Centauria Editore s.r.l. 

L’histoire 911 RSR, un nom Mythique

Le sigle RSR (Renn Sport Racing) remonte à 1973, lorsque Porsche attribue ce nom à huit nouveaux exemplaires de 911 développés sur la base de la RS et destinés aux compétitions en Groupe 4 dans lequel le type domine pendant des années. Dotée d’un six cylindres boxer atmosphérique de 2 800 cm3 d’une puissance de 308 ch, la nouvelle 911 RSR est très vite portée à 3 litres et produite à 50 exemplaires de plus. Suit la fantastique 911 Carrera Turbo RSR 2.1 d’une puissance d’au moins 500 ch qui, en 1974, décroche une incroyable deuxième place absolue aux 24 Heures du Mans pilotée par Gijs van Lennep et Herbert Müller de l’écurie Martini Racing.

Cette photo a été prise le 13 juin 2018 au cours des essais des 24 Heures du Mans. La Porsche 911 RSR n° 92 fait partie de l’équipe de voitures de la firme de Stuttgart qui prennent le départ quatre jours après. En bas : la course est lancée… © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. 

Le sigle RSR a été réutilisé en 2016 pour une nouvelle voiture (de la septième génération de la 911) destinée aux courses d’endurance et notamment au championnat du monde d’endurance FIA (WEC par les passionnés) et au championnat américain IMSA (International Motor Sports Association).

Conçue et construite par le département compétition en tant qu’héritière de la GT3 RS, c’est la première 911 équipée d’un moteur six cylindres boxer en position aussi avancée (presque « centrale ») en avant de l’essieu arrière. Cette solution offre une meilleure répartition des masses de la voiture et la possibilité essentielle de monter un grand diffuseur inférieur efficace comportant de nombreux extracteurs d’air. D’une égale importance dans le domaine de l’aérodynamique, le grand aileron supérieur monté sur des supports à col‑de‑cygne génère un notable supplément d’appui (et donc d’adhé­rence) sur le train arrière.

Une des plus belles victoires de Porsche : la 911 Carrera RSR d’Herbert Müller et Gijs van Lennep triomphe dans la Targa Florio le 13 mai 1973 en Sicile. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. 

La 911 RSR (type 991) est homologuée dans les deux catégories GTE prévues : Pro pour les pilotes professionnels, et Am pour les équipages d’un seul professionnel ou uniquement de gentlemen drivers avec des voitures vieilles d’un an. Ces courses sont ouvertes aux voitures de sport ayant une carrosserie à deux portes et produites au moins à 100 exemplaires, d’une cylindrée maximale de 5 500 cm3 (4 400 si le moteur est suralimenté) et pourvu d’une bride sur l’admission. Le règlement impose un poids minimal de 1 243 kg. Cette catégorie comprend aussi les Ferrari, Aston Martin, Chevrolet et Ford (ayant officiellement participé à ce jour).

© IXO Collections SAS - Tous droits réservés. 

Le projet 911 RSR, né au centre de recherches et développement Porsche de Weissach et dans le centre Porsche Motorsport de Flacht, est fondé sur une nouvelle monocoque en fibre de carbone avec des sièges fixes installés au centre et entourés d’une solide cage de sécurité en acier de nouvelle génération permettant un positionnement plus avancé du moteur. Ce dernier, dans le respect de la tradition de la firme allemande, est un six cylindres boxer atmosphérique doté d’une distribution à 24 soupapes, en version 3 996 cm3 porté à 4 194 cm3 depuis 2019. Capable dans ses deux versions de délivrer une puissance maximale de 510-515 ch à 9 500 tr/min, il est complété d’une boîte à 6 rapports gérée électroniquement. Détail insolite lié à la sécurité, la RSR est dotée d’un système d’alerte anticollision électronique.

Un autre cliché de la Porsche n° 92 lors des essais qualificatifs de nuit des 24 Heures du Mans. En 2018, 60 voitures et 180 pilotes prennent le départ de cette épreuve d’endurance. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. 

La 911 RSR qui débute lors de la saison 2017 remporte l’année suivante les mythiques 24 Heures du Mans avec un doublé en catégorie GTE Pro (1er Christensen-Estre-Vanthoor, 2e Lietz-Bruni-Makowiecki, classés 15e et 16e absolus), et gagne aussi en GTE Am avec l’équipage Matt Campbell, Christian Ried et Julien Andlauer. Ce dernier, âgé de 18 ans, devient le plus jeune vainqueur de l’histoire du marathon de la Sarthe. En 2019, la 911 RSR prend les 2e et 3e places en GTE Pro ; en 2020, le meilleur placement est une anonyme 5e place, un résultat loin d’être satisfaisant pour la marque allemande qui espère pouvoir célébrer par un succès le 50e anniversaire de sa première victoire sur le circuit du Mans.

Arrivée triomphale de la Porsche 911 RSR pilotée par Christensen-Estre-Vanthoor après 344 tours presque tous en tête, le 17 juin 2018 à 15 heures. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. 

Articles récents
PORSCHE 935/78 « Moby Dick »

PORSCHE 935/78 « Moby Dick »

Trois ans d’évolution pour arriver à 850 ch de puissance Lire la suite
La situation  du réseau SNCF  à la Libération

La situation du réseau SNCF à la Libération

Dans une France coupée en deux par la ligne de démarcation, seul le chemin de fer peut circuler sans solution de continuité. Un paradoxe historique et un symbole représentés par le cas de la gare d’Avricourt, entre Paris et Strasbourg, qui retrouve sa situation de gare frontière qu’elle a connue entre 1871 et 1918 ! Lire la suite

Partager ce post

Paiement 100% sécurisé Paiement 100% sécurisé
Emballage sécurisé Emballage sécurisé
Transport sécurisé Transport sécurisé
Abonnement flexible Abonnement flexible