Lancia Musa

Rédaction : Albert Lallement  

Minispace de luxe

Présentée au Mondial de l’Automobile à Paris en 2004, la Musa est un petit monospace compact et luxueux destiné à une clientèle essentiellement féminine.

La nouvelle Musa se présente comme la version haut de gamme du monospace Fiat Idea dévoilé en 2003. Ce modèle est le premier conçu en interne par Lancia dans cette catégorie. Auparavant, le constructeur italien avait intégré dans son catalogue un monospace familial baptisé Zeta, lancé en 1994 et produit par le Groupe Fiat en coopération avec PSA. Celui-ci était ainsi commercialisé parallèlement sous le nom de Peugeot 806, Citroën Évasion et Fiat Ulysse. 

La Musa arbore une ligne qui trahit un air de famille certain avec la petite citadine Ypsilon, notamment au niveau de sa calandre un rien rétro et ses phares en amande. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Lancia D.R.

La Lancia Musa reprend, comme la Fiat Idea, la plateforme de la petite citadine Lancia Ypsilon présentée au Salon de Genève de 2003, elle-même issue de la Fiat Punto construite également dans la gigantesque usine Fiat-Mirafiori à Turin. Avec sa Musa, parfois associée aux petites citadines type «Kei Cars» japonaises, Lancia se lance sur le segment des minispaces dans lequel elle va se retrouver en concurrence avec la Renault Modus, l’Opel Meriva ou la Peugeot 1007. La Musa se distinguera dans cette catégorie par son élégance et son habitacle spacieux.

La Lancia Musa se positionne avantageusement sur le segment des minispaces haut de gamme, particulièrement avec la seconde génération apparue en 2007 dotée d’un coffre plus volumineux. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Lancia D.R.

Relancer la marque

Au début des années 2000, Lancia ne possède plus son lustre d’antan. La grave crise financière qui a secoué le Groupe Fiat, auquel Lancia appartient depuis 1969, est passée par là et il est maintenant loin le temps où les Delta dominaient les rallyes internationaux. Les dirigeants du géant automobile italien maintiennent sous perfusion la marque turinoise qui fut pourtant pendant longtemps le porte-étendard haut de gamme du groupe et son fer de lance sportif. Comme un signe prémonitoire, la lance et l’étendard sont d’ailleurs les deux symboles graphiques qui vont disparaître du logo de Lancia, lequel est modifié par l’agence de communication Robilant Associati à cette époque... Tandis que les modèles de gamme moyenne et moyenne supérieure Lybra et Thesis n’évoluent plus, la direction de Fiat, dans un ultime sursaut, tente malgré tout de donner une nouvelle impulsion à Lancia avec la citadine Ypsilon. Dans le même temps, l’image sportive historique du constructeur est définitivement mise de côté au profit d’une orientation vers le luxe et le confort. La Musa, issue de la Fiat Idea, s’inscrit pleinement dans cette nouvelle image de marque et va contribuer à sa mesure au redressement de Lancia durant quelques années et à son repositionnement sur le marché européen.

Bien plus qu’une Fiat Idea rebadgée, la Lancia Musa joue à fond la carte du raffinement et offre des prestations, en confort comme en équipement, dignes des voitures de catégorie supérieure. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo  © Lancia D.R.

La carte luxe

Dans la période difficile qu’elle traverse, Lancia s’attache à affirmer son identité de constructeur possédant une tradition de bon goût et d’élégance très italienne. Si c’est une évidence pour la berline Thesis lancée en 2002, c’est en revanche un véritable pari pour le service marketing de Lancia d’adapter cette image de marque à un petit monospace clone de la Fiat Idea ! Cette dernière joue la carte « populaire », tandis que la Musa est plus « bourgeoise chic », avec pour ambition de se positionner comme un modèle pouvant servir de marchepied vers le haut de gamme de la marque. Pour ce faire, le bureau de style de Lancia a dessiné une carrosserie plus sculpturale dont la face avant possède un air de famille avec celle de l’Ypsilon. La silhouette arrière est très étirée, avec un hayon plus galbé. Le tout est habillé de chromes et offre une élégance propre à séduire une clientèle féminine qui représentera bientôt près de 70 % des ventes. Du point de vue de l’aménagement, la Musa offre deux principaux niveaux de finition : Oro et Platino. Côté mécanique, la Musa reprend des motorisations éprouvées du Groupe Fiat, à savoir deux quatre cylindres Diesel Multijet de 1.9 litres (100 ch) et 1.3 Litres (70 ch), ainsi qu’un quatre cylindres essence de 1.4 Litres (95 ch). Ces deux derniers blocs peuvent être équipés, en option, de la boîte de vitesses séquentielle robotisée DFS (Dolce Farniente System).

L’habitacle, cossu et raffiné, est le point fort de la Musa. Il offre un grand espace disponible qui peut de plus être modulé grâce à la banquette arrière coulissante. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Lancia D.R.

Un restylage en 2007

La Lancia Musa Phase 2 est dévoilée au public lors du Salon de l’Automobile de Francfort en septembre 2007 et est commercialisée en France le 25 octobre suivant. Elle profite en avant-première de certaines solutions stylistiques qui apparaitront sur la nouvelle Delta prévue l’année suivante et d’une utilisation encore plus importante des chromes. Suite aux reproches formulés par la clientèle, le hayon a été modifié afin d’agrandir le volume du coffre, grâce à une longueur de la voiture augmentée de 5 cm. Les revêtements de l’habitacle sont proposés en deux nouvelles ambiances : marine et chocolat, tandis que la carrosserie est toujours disponible avec quatre accords de teintes bicolores. Une version 1.4 Litres de 77 ch complète désormais l’offre de motorisation essence, tandis que la gamme diesel est renforcée par une version 1.3 Litres de 90 ch. Au total, la Musa a été produite dans l’usine Fiat de Turin à 207 458 exemplaires, toutes versions confondues, de juin 2004 à juillet 2012. Elle ne sera pas remplacée sur ce segment de la gamme de Lancia qui resserre progressivement son catalogue autour de la citadine Ypsilon. 

La Lancia Musa adopte un hayon proéminent encadré par de grands feux verticaux, ce qui lui procure une ligne très distinguée mise en valeur par une palette de teintes de carrosserie soigneusement choisie. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Lancia D.R.

Fiche technique

Lancia Musa 1.4 16V (2004)

• Moteur : Fiat (type FIRE), 4 cylindres en ligne transversal avant

• Cylindrée : 1 368 cm3

• Alésage x course : 72 mm x 84 mm

• Puissance : 95 ch à 5 800 tr/mn

• Alimentation : Injection électronique Multipoint

• Allumage : Gestion électronique intégrale

• Distribution : 2 arbres à cames en tête, 4 soupapes par cylindre

• Transmission : aux roues avant, boîte à 5 rapports + M.A.

• Pneumatiques : 195/60 R15 (avant et arrière)

• Freins : disques à l’avant (diamètre 257 mm) 

et tambours à l’arrière (diamètre 203 mm)

• Longueur : 399 cm

• Largeur : 169,8 cm

• Hauteur : 166 cm

• Empattement : 251 cm

• Voie avant : 145 cm

• Voie arrière : 144 cm

• Poids (à vide) : 1 155 kg

• Vitesse maximale : 175 km/h

Flavio Manzoni

Le modèle qui est à l’origine de la Flaminia est une étude basée sur un châssis d’Aurelia type B56. Elle a été réalisée par la Carrozzeria Pinin Farina, une entreprise de Turin dans laquelle Lancia avait des parts à l’époque. Un premier prototype dénommé Florida I est construit à quatre exemplaires (trois berlines et un coupé) à partir d’avril 1955 sous la direction de Franco Martinengo et est présenté au Salon de Turin à l’automne suivant. Cette voiture est équipée d’un V6 de 2,3 Litres et dispose de lignes avant-gardistes comprenant des portières sans montants et des phares logés dans la calandre. Le prototype Florida II est un coupé construit à un seul exemplaire qui est présenté au Salon de Turin 1957, peu après le lancement de la berline Flaminia de série. Le style très angulaire de ce coupé, qui sera la voiture personnelle préférée de Battista Farina pendant de nombreuses années, préfigure le design automobile international de la décennie suivante. 

Articles récents
PORSCHE 935/78 « Moby Dick »

PORSCHE 935/78 « Moby Dick »

Trois ans d’évolution pour arriver à 850 ch de puissance Lire la suite
La situation  du réseau SNCF  à la Libération

La situation du réseau SNCF à la Libération

Dans une France coupée en deux par la ligne de démarcation, seul le chemin de fer peut circuler sans solution de continuité. Un paradoxe historique et un symbole représentés par le cas de la gare d’Avricourt, entre Paris et Strasbourg, qui retrouve sa situation de gare frontière qu’elle a connue entre 1871 et 1918 ! Lire la suite

Partager ce post

Paiement 100% sécurisé Paiement 100% sécurisé
Emballage sécurisé Emballage sécurisé
Transport sécurisé Transport sécurisé
Abonnement flexible Abonnement flexible