Lancia Thema 8.32

Rédaction : Albert Lallement  

Un V8 Ferrari sous le capot

Lancée en 1984, la Thema, haut de gamme de Lancia, reçoit le moteur de la Ferrari 308 deux ans plus tard, faisant d’elle l’une des plus puissantes berlines du moment.

Installée au sommet de la gamme Lancia, la Thema 8.32 est une berline de prestige offrant de hautes performances et bénéficiant d’un niveau de finition élevé, tant du point de vue mécanique que de son aménagement intérieur particulièrement luxueux. Cette «Ferrari quatre portes», comme elle est parfois surnommée à sa sortie, est l’héritière d’une alliance entre Turin et Maranello datant du milieu des années 1950, quand les Lancia Ferrari se couvraient de gloire sur les circuits.

La Thema 8.32 dispose d’un petit aileron escamotable dans la malle de coffre, à commande électrique, qui ajoute de l’appui à haute vitesse et supprime la déportance. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Lancia D.R.

La Lancia Thema, qui est dévoilée au Salon de Paris en octobre 1984, est l’aboutissement d’une coopération fructueuse baptisée «Projet Tipo 4» entre les constructeurs Fiat, Lancia, Saab et Alfa Romeo. Elle est la première voiture construite avec cette nouvelle plateforme. Ce partenariat industriel donnera ensuite naissance aux modèles Fiat Croma et Saab 9000 en 1985, bientôt suivis par l’Alfa Romeo 164 en 1987. La Thema est le modèle qui va repositionner la marque turinoise dans la catégorie des berlines haut de gamme. 

Les jantes en alliage Speedline à cinq branches de 15 pouces sont un clin d’œil à celles qui équipent les bolides Ferrari dans les années 1980. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Lancia D.R.

Vaisseau Amiral

La conception de la Thema, qui est chargée de remplacer la Beta à moyen terme, est lancée en 1979. Pour sa carrosserie, Lancia a fait appel au bureau de style Italdesign, à Turin, dirigé par le talentueux designer Giorgio Giugiaro qui avait précédemment dessiné la Delta. La Thema se fait remarquer par ses lignes sobres, classiques et élégantes. Ce modèle dispose alors d’une motorisation comprenant un quatre cylindres 2 Litres injection de 120 ch, sa version Turbo de 165 ch, ainsi que d’un V6 PRV 2,8 Litres de 150 ch. La tenue de route et le comportement de la Thema sont parfaitement adaptés à la puissance proposée. Par ailleurs, la traction avant assure un équilibre et une sécurité que la plupart de ses concurrentes à propulsion ont parfois du mal à égaler sur route mouillée. Pourtant, chez Lancia, on commence à penser que le nouveau modèle porte-drapeau de la marque pourrait être doté d’un moteur plus noble et plus puissant. Depuis quelques années, le Groupe Fiat, qui a racheté Lancia en 1969, voudrait positionner cette marque dans une catégorie haut de gamme. Parallèlement, Alfa Romeo, qui passera définitivement dans son giron en 1986, se verrait attribuer le créneau des sportives. Ce qui n’est pas sans confusion auprès du public car Lancia évoque alors l’image de la compétition, notamment avec la dernière Delta S4 engagée en Rallye Groupe B.

Vu de l’avant, seul le petit écusson 8.32 sur la grille de calandre distingue cette version à moteur Ferrari des autres Thema. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © © Lancia D.R.

Un joyau mécanique

Le projet de greffer un V8 Ferrari à la nouvelle berline à carrosserie trois volumes de Lancia prend corps en 1985. L’idée a été suggérée par André Chardonnet, l’importateur de Lancia en France et dès le Salon de Turin, en avril 1986, la gamme Thema se voit complétée par le modèle 8.32 (pour 8 cylindres et 32 soupapes). Même si la collaboration entre Lancia et Ferrari existe alors à l’époque, avec le V8 2,6 Litres de Maranello installé dans les Lancia LC2 de Sports Prototypes depuis 1983, le «Commendatore» Enzo Ferrari refusera catégoriquement que ce modèle porte son nom. 

Et de fait, ni le nom de Ferrari, ni l’emblématique «Cavallino Rampante» n’apparaissent sur la carrosserie de la Thema 8.32. Initialement, il est envisagé d’utiliser le V8 Ferrari 3,2 Litres de la dernière Ferrari 328, mais avec 270 ch, ce dernier s’avère inadapté pour la Thema et sa traction avant. Le moteur retenu est finalement celui de l’ancienne 308 Quattrovalvole qui a été «dégonflé» et modifié par Lancia pour lui donner plus de couple et le rendre moins brutal, ce qui convient mieux à une vénérable et lourde berline routière qu’au coupé agile et léger dont elle provient. Le moteur V8 Ferrari est associé à la boîte de vitesses de la Thema Turbo IE qui a été remaniée pour pouvoir supporter le régime maxi au-delà de 7 000 tr/mn.

La puissance du V8 à 90° provenant de la Ferrari 308 Quattrovalvole a été abaissée afin de s’adapter à la traction avant de la Lancia Thema. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Lancia D.R.

Construction luxueuse

Ainsi motorisée, la Lancia Thema 8.32 va bouleverser la hiérarchie des berlines puissantes dominée jusque-là par les constructeurs allemands, et, de fait, seule la BMW M5 peut maintenant rivaliser avec elle. La construction de ce modèle fait l’objet d’une attention et d’un soin tout particulier. Les voitures sont assemblées sur commande, au rythme de 6 à 7 unités par jour, et chaque exemplaire est essayé sur route, comme une Ferrari, avant d’être livré. Chaque client peut choisir le niveau d’équipement et venir chercher sa voiture personnalisée à l’usine. L’habitacle est de très haut standing avec habillage de cuir Poltrona Frau et ronce de noyer. Il est possible d’installer un toit ouvrant électrique, des sièges chauffants, le téléphone et même la télévision à l’arrière. 

La série 2 présentée en 1989 voit la puissance du moteur descendre à 205 ch avec le montage d’un catalyseur permettant de répondre aux nouvelles normes anti-pollution. Par ailleurs une inédite suspension dotée d’amortisseurs à commande électronique Boge améliore le confort de conduite et la tenue de route de cette berline.

L’habitacle de la Thema, particulièrement raffiné, n’a rien à envier aux berlines anglaises de grand standing qui sont la référence dans ce domaine.© IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Lancia D.R.

Fiche technique

Lancia Thema 8.32 (1986)

• Moteur : Ferrari (type F 105 L), 8 cylindres en V à 90°, transversal avant

• Cylindrée : 2 926,9 cm3

• Alésage x course : 81 mm x 71 mm

• Puissance : 215 ch à 6 750 tr/mn

• Alimentation : Injection électronique Bosch KE3-Jetronic

• Allumage : Gestion électronique Marelli Microplex

• Distribution : 2 arbres à cames en tête par banc, 4 soupapes par cylindre

• Transmission : aux roues avant, boîte à 5 rapports + M.A.

• Pneumatiques : Goodyear Eagle, 205/55 VR15 (avant et arrière)

• Freins : disques (ventilés à l’avant), (diamètre 284 mm à l’avant et 251 mm à l’arrière)

• Longueur : 459 cm

• Largeur : 173,3 cm

• Hauteur : 143,3 cm

• Empattement : 266 cm

• Voie avant : 149,4 cm

• Voie arrière : 148,4 cm

• Poids (à vide) : 1 400 kg

• Vitesse maximale : 240 km/h

Chiffres de production

La Lancia Thema a été construite à 375 572 exemplaires toutes versions confondues, de 1984 à 1994, dans l’usine de Mirafiori, au Sud de Turin. Parmi cette production totale, la version Thema 8.32 occupe une place infime (à peine 1 %) avec 2 370 exemplaires de la première série (1986 à 1988) et 1 150 de la seconde série (1989 à 1992), soit un total de  3 520 véhicules. À cet ensemble, il faut ajouter une édition spéciale numérotée de 32 exemplaires pour chaque série, soit 64 exemplaires tous peints en couleur Rouge Ferrari. Pour la troisième série de Thema, produite de 1992 à 1994, la version 8.32 est retirée du catalogue pour laisser place à la version LX pour le haut de gamme. Pour son premier millésime complet, en 1987, la Thema 8.32 est commercialisée au prix de 304 500 francs, tandis que les autres versions de ce modèle sont au tarif de 122 400 Francs pour la 2000 i.e. (120 ch), 151 800 Francs pour la 2000 i.e. Turbo (165 ch), 157 800 Francs pour la 6 V (150 ch) et 138 500 Francs pour la 2500 Turbo-Diesel (100 ch). La seconde série de Thema 8.32, lancée en 1989, est vendue 346 500 Francs pour atteindre 450 000 Francs en 1992.

Articles récents
PORSCHE 935/78 « Moby Dick »

PORSCHE 935/78 « Moby Dick »

Trois ans d’évolution pour arriver à 850 ch de puissance Lire la suite
La situation  du réseau SNCF  à la Libération

La situation du réseau SNCF à la Libération

Dans une France coupée en deux par la ligne de démarcation, seul le chemin de fer peut circuler sans solution de continuité. Un paradoxe historique et un symbole représentés par le cas de la gare d’Avricourt, entre Paris et Strasbourg, qui retrouve sa situation de gare frontière qu’elle a connue entre 1871 et 1918 ! Lire la suite

Partager ce post

Paiement 100% sécurisé Paiement 100% sécurisé
Emballage sécurisé Emballage sécurisé
Transport sécurisé Transport sécurisé
Abonnement flexible Abonnement flexible