24 Heures du Mans 1970

Première victoire Porsche dans la Sarthe

La 38e édition des 24 Heures voit le début d’une longue série de succès de la marque de Stuttgart dans la plus prestigieuse des courses d’Endurance.

Dans l’évocation cinématographique de cette course prestigieuse, la réalité et la fiction se croisent sans cesse et les séquences réalisées à bord d’une voiture qui a réellement participé à la course apportent vraiment un réalisme incomparable à l’histoire qui est racontée à l’écran. Une impression renforcée par le fait que Steve McQueen, qui interprète le héros du film, est un pilote chevronné et talentueux.

La Porsche 911 S engagée en GTS et pilotée par Jean Sage et Pierre Greub ne sera pas classée pour distance insuffisante. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Archives & Collections

Après quatre victoires consécutives depuis 1966, le constructeur Ford s’est retiré des courses d’Endurance. Alors que l’on attend le grand retour de Ferrari qui a déjà gagné cette course à neuf reprises entre 1949 et 1965, c’est finalement Porsche qui remporte l’épreuve, ainsi que le meilleur tour en course. Comme un signe du destin, Ferry Porsche en personne donne le départ cette année-là.

La vingtième participation de Porsche dans la classique épreuve d’Endurance mancelle apporte au constructeur allemand une victoire qui lui a échappé d’un rien l’année précédente, lorsque la 908 d’usine pilotée par Hans Herrmann (déjà !) et Gérard Larrousse termine deuxième à une centaine de mètres à peine de la Ford GT40 victorieuse... Pour 1970, la grille de départ, qui comprend 51 concurrents, est largement dominée par Porsche qui engage 24 voitures et Ferrari qui en aligne la moitié. Le grand affrontement entre ces deux favoris tourne, avant même la mi-course, à l’avantage de la marque allemande qui avait d’ores et déjà remporté le Championnat International des Marques.  

La 917 LH n° 23de l’écurie d’usine Porsche pilotée par Hans Herrmann et Richard Attwood franchit victorieusement la ligne d’arrivée. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Archives & Collections

Les forces en présence

Sur les 56 voitures qui se sont présentées à la pesée et aux vérifications techniques, 51 seulement sont admises au départ après les deux séances d’essais qui se sont déroulées le mercredi et jeudi précédents. Porsche est venu en force, avec une multitude de voitures engagées par des privés (essentiellement des 911 et 908), tandis que les voitures officielles, toutes des 917, sont alignées au sein de deux écuries d’usine : Porsche Konstruktionen K.G. basée à Salzburg en Autriche, qui est dirigée par Louise Piëch et l’équipe anglaise John Wyer Automotive Engineering qui a remporté les deux précédentes éditions des 24 Heures avec Ford. Porsche Salzburg aligne deux voitures : une version 917 KH (n°?23) à queue courte (Kurz Heck) et une 917 LH (n°?25) à queue longue (Lang Heck) qui a la préférence de l’ingénieur Ferdinand Piëch (le fils de Louise) pour sa vitesse de pointe. Une seconde 917 LH (n°?3) est également confiée par Porsche KG à l’équipe International Martini Racing Team. Le Team Wyer n’aligne que des 917 KH (nos?20, 21 et 22) qu’il estime plus stables que les versions longues. Chez Ferrari, toutes les voitures sont des 512 S, alignées principalement par la Scuderia Ferrari (Sefac) officielle (nos?5, 6, 7 et 8), le North American Racing Team (nos?10 et 11) et la Scuderia Filipinetti (nos?14, 15 et 16), ainsi que par deux autres écuries privées (Escuderia Montjuich et Écuries Francorchamps).

Onze Porsche 911 sont engagées dans la course en catégorie GTS, parmi lesquelles celle pilotée par Swietlik et Lagniez (non classée). © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Archives & Collections

La Pluie au rendez-vous

Au terme des essais, la Porsche 917 LH n°?25 pilotée par Vic Elford et Kurt Ahrens occupe la Pole Position avec un tour du circuit réalisé en 3’19"80 à la moyenne de 242,685 km/h. Ils sont suivis de très près par la Ferrari 512 S n° 6 de Nino Vaccarella et Ignizio Giunti en 3’20"00, le duel au sommet s’annonce très serré comme prévu ! Pour l’édition de 1970 des 24 Heures du Mans, qui a lieu les 13 et 14 juin, le départ est donné d’une façon inhabituelle. Les voitures sont en effet maintenant rangées en épi le long des stands, moteur arrêté. Les pilotes sont déjà installés au volant, alors que précédemment ils devaient rejoindre leur bolide en traversant la piste en courant. Au drapeau baissé, Elford s’envole en tête de la course, suivi des Porsche du Team Wyer, tandis que chez Ferrari, la n°?6 abandonne moteur cassé au 7e tour ! Les Porsche vont rapidement prendre l’ascendant sur leurs concurrentes, car chez Ferrari, c’est l’hécatombe, avec une série d’accidents qui met hors course quatre voitures (nos?7, 8, 14 et 15) dès la 4e heure. La pluie s’est en effet invitée dans l’épreuve et seule la Ferrari n°5 de Ickx et Shetty parvient à suivre la Porsche n°?20 de l’équipage Siffert-Redman en tête.

La 908/02 de l’équipage Lins - Marko termine 3e au classement général et remporte l’Indice de Performance ainsi que la classe Sport-Prototype. © IXO Collections SAS - Tous droits réservés. Crédits photo © Archives & Collections

Porsche über alles !

Ces derniers mènent la course jusqu’à la 12e heure, puis abandonnent sur panne moteur, tout comme leur poursuivant Jacky Ickx une demi-heure plus tôt. C’est alors à la Porsche n°?23 de Hans Herrmann et Richard Attwood de prendre le relais en tête. Ils ne la quitteront plus jusqu’à l’arrivée et en 2e position, on trouve la Porsche n°?25 de Elford-Ahrens jusqu’à son abandon à la 18e heure, à laquelle succède la n°?3 de Larrousse-Kauhsen. Pour Porsche le triomphe est total avec le triplé sur le podium ainsi que douze voitures (dont cinq classées) parmi les seize à l’arrivée. Herrmann et Attwood ont parcouru 4 607,810 km à la vitesse moyenne de 191,992 km/h et remportent le classement général, celui du Groupe Sport et de la Classe 3 0001 à 5 000 cm3. La Porsche arrivée 2e remporte l’Indice au Rendement Énergétique et celle qui finit 3e s’adjuge l’Indice de Performance, ainsi que la catégorie Sport-Prototype et la classe 2 501 à 3 000 cm3. Par ailleurs, avant leur abandon, Vic Elford et Kurt Ahrens avaient signé le meilleur tour en course avec un chrono de 3’21"00 (241,235 km/h de moyenne).

Classement général

1- Hans Herrmann - Richard Attwood (Porsche 917 LH / Porsche Konstruktionen K.G.)

2- Gérard Larrousse - Willi Kauhsen (Porsche 917 LH / International Martini Racing Team)

3- Rudi Lins - Helmut Marko (Porsche 908/02 / 
International Martini Racing Team) 
 

4- Sam Posey - Ronnie Bucknum (Ferrari 512 S / North American Racing Team)

5- Hughes de Fierlandt - Alistair Walker (Ferrari 512 S / Écurie Francorchamps)

6- Guy Chasseuil - Claude Ballot-Léna (Porsche 914 / 6 / Ets Sonauto)

7- Nicolas Koob - Erwin Kremer (Porsche 911 S / Écurie Luxembourg)

L’équipage victorieux

Les deux pilotes qui emmènent la Porsche 917 à la victoire sont des concurrents expérimentés. Pour l’Allemand Hans Herrmann (né en 1928), il s’agit de sa 14e participation aux 24 Heures du Mans et la dernière course de sa carrière débutée en 1952. À l’époque, il est le premier pilote à avoir remporté les trois principales épreuves internationales d’Endurance : Le Mans (1970), Sebring et Daytona (1968). Il fut l’un des piliers de l’écurie Mercedes-Benz en Formule 1 «Les Flèches d’Argent» de 1954 à 1955 aux côtés de Juan-Manuel Fangio, Karl Kling et Hermann Lang. Son coéquipier, le Britannique Richard Attwood (né en 1940) s’aligne pour la 7e fois au Mans cette année-là, il y participera encore en 1971 (2e) et en 1984. Il a également couru en Formule 1 de 1965 à 1969 sur Lotus, Cooper et BRM. 

Articles récents
Peugeot 505 GTI

Peugeot 505 GTI

Une berline musclée pour courir Lire la suite
Porsche

Porsche

Une saga industrielle et sportive Lire la suite

Partager ce post

Paiement 100% sécurisé Paiement 100% sécurisé
Emballage sécurisé Emballage sécurisé
Transport inclus Transport inclus
Abonnement flexible Abonnement flexible

En poursuivant sur www.ixocollections.com, vous acceptez l'utilisation de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site. Pour plus d'informations, vous pouvez consultez notre politique sur les données personnelles